Miscellanées2 Une Lutte

samedi 25 avril 2015


François Hollande a averti l'Indonésie de «conséquences» diplomatiques en cas d'exécution du Français condamné pour trafic de drogue.

IL SE TROUVE QUE LES OREILLES N'ONT PAS DE PAUPIÈRES

Gérard Titus-Carmel in Bernard Chauveau Éditeur


Accueil > Livres > Couleurs contemporaines > Titus-Carmel - écarts / tracés

Titus-Carmel - écarts / tracés

Gérard Titus-Carmel est peintre, dessinateur, graveur et poète. Artiste de passion, il travaille dans un style très personnel, entre abstraction et figuration, l’ensemble de ses talents pour atteindre ce qui est l’objet de sa recherche : perfection du geste et création. Un cheminement coloré où chaque oeuvre est émotion et équilibre entre travail et sensibilité.

L’artiste a participé à près de 500 expositions collectives, et plus 250 expositions personnelles lui ont été consacrées à travers le monde où son oeuvre est représentée dans une centaine de musées et de collections publiques. Il a réalisé des oeuvres monumentales pour le Grand Hall du ministère des Finances à Paris, l’Espace Olivier Messiaen de la Drac Champagne-Ardenne et le Palais des Congrès à Nantes. Il a officiellement représenté la France dans de nombreuses manifestations internationales dont la Biennale de Paris (1969), la Biennale de Venise (1972 et 1984), l’Exposition universelle de Séville (1992), …

Gérard Titus-Carmel a illustré de nombreux ouvrages de poètes et d’écrivains et a lui-même publié à ce jour une cinquantaine de livres, dont une vingtaine de recueils de poésie et des essais sur l’art et la littérature.
Le Centre d’art contemporain de Saint-Pierre-de-Varengeville (76) accueille une grande exposition Gérard Titus-Carmel et présente – du 29 juin au 29 septembre 2013 – plus d’une centaine d’oeuvres dont les plus récentes et certaines des plus connues.

Né le 10 octobre 1942 à Paris. L’artiste vit et travaille à Oulchy-le-Château, dans l’Aisne.

Le tirage de tête (édition limitée) de cet ouvrage est constitué d'une peinture originale réalisée à la main par l'artiste Gérard Titus-Carmel. Estampage réalisé à la main et à la peinture acrylique directement par l'artiste. Chaque exemplaire est unique.
30 originaux disponibles.






 Résultat de recherche d'images pour "Titus Carmel"

MISCELLANÉES 2 / UNE LUTTE: LA MARE ASSÉCHÉE. Histoire de Casamance delascasas Éditeur in Black Odalisque

MISCELLANÉES 2 / UNE LUTTE: LA MARE ASSÉCHÉE. Histoire de Casamance: A la période des pluies l'arbre immense plonge ses racines dans une mare d'eau saumâtre. Alors que le ciel laiteux déverse son tr...

MIGRANTS

Permalien de l'image intégrée

Au large des Côtes Italiennes




LA LUTTE

La Drôme de ferme en ferme PORTES OUVERTES

Images intégrées 1

vendredi 24 avril 2015

LA MARE ASSÉCHÉE. Histoire de Casamance

A la période des pluies l'arbre immense plonge ses racines dans une mare d'eau saumâtre. Alors que le ciel laiteux déverse son trop plein de larmes les femmes viennent le soir plonger le linge des accouchées et frotter le tissu contre la roche prévue pour le lavage quotidien.

C'est aussi une pierre sacrée.

Une pierre contre laquelle elles frottent leur sexe pour entretenir leur désir
et appeler l'homme à la pleine lune.
La sécheresse vient.
Le ciel devient plus clair.
Les nuages disparaissent.
Le soleil réchauffe les plantes et les corps.
La mare se tarit.C'est le temps de la grande migration.
Le village au rythme des tambours à eau
Se dirige vers la plage.
On grille une vache
L'alcool de palme inonde les gosiers.
Les chants résonnent dans la nuit étoilée.
On retrouve un bras de mer dans lequel désormais se fera la lessive sacrée.


Au petit jour
on entendra de longs gémissements
entre les murs des cases de pisé.

La mare asséchée, pendant quelques mois suffocants, sera le terrain de jeux des enfants nés de ses bienfaits. 


©christiancazals

Génocide Arménien

mercredi 22 avril 2015

Une Chevelure Noire



Rencontre.


Une chevelure noire
Les yeux sombres
                                en leur centre une luminosité
la brillance
                    l’intelligence du regard
                    le désir
                    la bonté

Toute cette beauté rencontrée chez la jeune espagnole des contrées arides.

Il y avait une musique et des instruments à corde.
Il y eut une approche une fusion des regards.



©christiancazals 2015



LES MONTAGNES DU SUD





Il y aura des milliers de guerriers
Sillonnant les montagnes du Sud
Les bouddhas détruits
Les châteaux en ruine.

Des engins motorisés parcourent les chemins de montagne.

En caravane
Les hommes portent un foulard
Les femmes sont voilées.

EXPLOSIONS
FEU.

Ruine de la paix.

CARMEL ( TITUS ) Dire et tracer l' amble

Titus CARMEL

dimanche 19 avril 2015

Dis-moi pourquoi la difficulté du guerrier au visage peint
La vérité du feu de la forge.

Dis- moi la force vive parfois jugulée
Dis- moi la strangulation
                                        celle de l’angoisse.
Garrot nocturne.
le condamné
en place
et le poteau de bois.
La forteresse flambe
Aux lieux stratégiques.
Hurlements dans le creux des douves.
Les rats peuplent
Les monceaux d’ordure et font que les déjections envahissent le bas-côté,
Le creux de la muraille.
Forteresse de feu.

[...] Peindre, c’est joindre le geste à la parole. C’est donner une réponse au vide en convoquant son corps et en le livrant vivant aux grands mouvements de son rêve. C’est donc, pour le dire autrement, l’éprouver, au sens de «le mettre (ou le soumettre) à l’épreuve » en l’engageant là où il y a tout à perdre. Il nous reste alors à creuser et creuser encore, jusqu’à cette énigme qu’est le soupçon de notre présence au monde, dans la parfaite adéquation entre ce qui s’émeut du sentiment de nécessité et sa conséquence formelle, qui se pose dès lors presque naturellement dans la pure évidence d’une contiguïté d’abord pressentie, puis conquise, entre l’instinct de la première idée et l’âpre travail à venir pour lui donner contours et réalité. On dira plus justement : pour la rendre crédible.
— Gérard Titus-Carmel, In ' ' ' Le Cahier du Refuge ' ' ' 239