Miscellanées2 Une Lutte

jeudi 8 janvier 2015

L' ombre, la maladie,souffrir,
Se battre

*
La terre est bouleversée par les cris,
les gestes extatiques les chevelures arrachées
le sang répandu.
Ombre sur le glacis.
la forteresse rouge
de briques ajourées.
La nuit s'étend sur la terre sèche.

Alors j'a bouclé mon sac....SPIRITUELLE COURSE EN MONTAGNE

Alors j'ai bouclé mon sac,
de toile grise en tissu grossier,
un sac de chasseur avec un filet extérieur pour mettre le gibier,
des taches éparpillées, 
certainement du sang,
j'ai mis le sac en bandoulière,
la sangle sur la poitrine,
et suis parti dans la garrigue,
je grimpai à flanc de montagne,
il y avait du brouillard,
l'humidité glissait en fines gouttelettes
sur les sourcils,
pénétrait la barbe et la chevelure,
le sommet était éloigné,
les choucas tournoyaient et leur cri strident se répercutait sur les sommets,
les combes et les vallons enneigés.

*

Les chèvres sauvages s'enfuyaient et bondissaient de roche en roche,
foulaient le tapis de genêts,
j'avançai et grimpai vers les hauteurs,
un appel, un chant féminin,  devenait de plus en plus ardu.
Il faisait froid maintenant.
Le soleil perçait les nuages.
Un vent froid battait le visage.
Des larmes le long des joues.



©christiancazals

lundi 5 janvier 2015

LA SALLE D'ATTENTE

TEXTE: La salle d'attente.
Chaulée de blanc. Petites affiches sur les murs. Vous buvez trop d'alcool!!! Vous fumez trop. Cigares et nuages de fumée. Et les produits illicites!! STOP!
Vitrines coulissantes. Évier, poubelle;
Écrit sur la porte vitrée opaque: Attente brancards.
Et puis geste technique. Hommes & femmes en vert. le calme dans le déplacement et la couleur.
Le patient, étendu, fixe un plafond immaculé.
Sonde, anesthésie, orifice pénétré.
Puis la salle de réveil. 


Musique, paroles dispersées.

Approche....
cristiandelascasas  Editeur